Trois sagas françaises exemplaires dans la Silicon Valley

Trois sagas françaises exemplaires dans la Silicon Valley
Europe 1 Le JDD

Trois sagas françaises exemplaires dans la Silicon Valley - Ifeelgoods, le vendeur de cadeaux virtuels

Un nom qui évoque le tube planétaire du parrain de la soul, James Brown, et un business focalisé sur les cadeaux virtuels promotionnels. C'est ainsi que Michaël Amar et son copain de promo à l'ISG, Dimitri Ducourtieux, démarrent leur aventure à Palo Alto en 2008, quinze jours avant le krach de Lehman Brothers. "Au départ, on était venus chercher une bonne idée à ramener en France. On a topé avec Facebook qui nous a permis d'utiliser ses crédits virtuels. En 2013, François-Henri Pinault est passé nous voir et nous a fait un gros chèque pour développer notre concept pour La Redoute. Là, on a vraiment décollé", relate Michaël Amar.

Pas question pour le duo qui "se connaît par cœur" de mettre tous ses œufs dans la Silicon Valley. Ifeelgoods a néanmoins opté pour le "flip" en installant son siège et ses équipes de marketing en Californie. Puissant, le marché américain génère 50% des revenus. Les ingénieurs et les financiers, eux, sont restés à Paris. "Une fragmentation intelligente", ponctue Amar. Depuis 2010, la start-up qui opère aussi au Japon, en Amérique du Sud et en Europe, a levé 17 millions de dollars. "C'est vraiment dans la baie de San Francisco que cela se passe pour des raisons de volume de marché, de financement et parce qu'ici vous ne perdez pas de temps à évangéliser vos interlocuteurs. La machine est parfaitement huilée", souligne l'entrepreneur. Une conviction que Michaël Amar s'est forgée dès l'été 1994 en suivant un cours sur le commerce électronique à Stanford pendant ses vacances. Prémonitoire.


Lire l'article original ici.